antoine séguin



Je pratique et m’intéresse à l’occupation des sols et des murs. Mes travaux documentent ou provoquent les appropriations imprévues et discrètes; — parfois au nom du GANG avec lequel je sévis — ainsi, par le biais de la photographie, de l’illustration, de l’édition ou encore de l’installation, je crois que l’anecdotique ne l’est finalement pas tant que cela.

Parallèlement, je réalise des travaux de commandes de photographies ou d’illustrations, principalement pour les disciplines de l’architecture, du paysage et de l’urbain.

Depuis 2018, je co-édite la revue Exercice dont le premier numéro va bientôt paraître.





antoine séguin



Je pratique et m’intéresse à l’occupation des sols et des murs. Mes travaux documentent ou provoquent les appropriations imprévues et discrètes; — parfois au nom du GANG avec lequel je sévis — ainsi, par le biais de la photographie, de l’illustration, de l’édition ou encore de l’installation, je crois que l’anecdotique ne l’est finalement pas tant que cela.

Parallèlement, je réalise des travaux de commandes de photographies ou d’illustrations, principalement pour les disciplines de l’architecture, du paysage et de l’urbain.

Depuis 2018, je co-édite la revue Exercice dont le premier numéro va bientôt paraître.





Lointains
commande, photographie
2015

Essai sur la ville d'Aubervilliers, au rythme du soleil. "Lointains" fait écho au vocabulaire théâtral, le lointain désigne l'arrière de la scène, les éléments du décor les plus éloignés du public.
Le théâtre de La Commune cherche à faire sortir le théâtre dans la rue, d'aller au delà de l'enceinte du théâtre institutionnel, "pour désigner ce mouvement de l'intérieur vers l'extérieur -alors que la logique commerciale voudrait plutôt l'inverse, qu'on amène à l'interieur du théâtre des gens de l'éxtérieur- , deValence a commandé aux photographes Guillaume Belvèze et Antoine Séguin un reportage dans Aubervilliers, tournant le dos à la scène pour s'ouvrir à la ville. Il est notable que ce projet s'articule non seulement de manière cohérente avec le projet de la Direction, mais participe également d'une esthétique avant-gardiste qui voyait dans la photographie la possiblité de réintégrer l'art dans le réel, s'enthousiasmant que le développement de l'espace urbain ouvre la voie à un nouvel art du quotidien qui n'est plus réservé aux opulents décors des temples et aux palaces."
A book from deValence, éditions B42, 2015, 200 pages

Commande : invitation du studio deValence pour La Commune, centre dramatique national, Aubervilliers
Crédit : photographie du programme ©deValence


   
︎ mail@antoineseguin.com
︎ +33 6 73 38 59 59

︎︎︎ 3 novembre 2020