antoine séguin



Je pratique et m’intéresse à l’occupation des sols et des murs. Mes travaux documentent ou provoquent les appropriations imprévues et discrètes; — parfois au nom du GANG avec lequel je sévis — ainsi, par le biais de la photographie, de l’illustration, de l’édition ou encore de l’installation, je crois que l’anecdotique ne l’est finalement pas tant que cela.

Parallèlement, je réalise des travaux de commandes de photographies ou d’illustrations, principalement pour les disciplines de l’architecture, du paysage et de l’urbain.

Depuis 2018, je co-édite la revue Exercice dont le premier numéro va bientôt paraître.





antoine séguin



Je pratique et m’intéresse à l’occupation des sols et des murs. Mes travaux documentent ou provoquent les appropriations imprévues et discrètes; — parfois au nom du GANG avec lequel je sévis — ainsi, par le biais de la photographie, de l’illustration, de l’édition ou encore de l’installation, je crois que l’anecdotique ne l’est finalement pas tant que cela.

Parallèlement, je réalise des travaux de commandes de photographies ou d’illustrations, principalement pour les disciplines de l’architecture, du paysage et de l’urbain.

Depuis 2018, je co-édite la revue Exercice dont le premier numéro va bientôt paraître.





O Minhocão
photographie, édition
2018


« O Minhocão » : ce surnom donné par les paulistas, les habitants de São Paulo, à un viaduc autoroutier inauguré en 1971 et fermé depuis 1989 au trafic les soirs et week-end, résume à lui seul la transformation amorcée dans la mégalopole brésilienne. Le « gros ver de terre », ainsi qu’on peut le traduire, est en effet un espace mouvant, lieu qui se meut, se mue, par l’entremise des habitants, en espace piéton où chacun peut errer, flâner, traverser l’autoroute qui serpente entre les immeubles, pour mieux l’habiter différemment. Cette reconquête piétonne permet de penser la ville, la vie, autrement, de voir le monde sous un autre angle, et ce livre se veut la trace de cette métamorphose. O Minhocão donne ainsi à voir comment la poésie a investi ce qu’il y a de plus prosaïque.

︎
150 exemplaires
17,5 x 28,3 cm
48 pages
Couverture souple (Reliure suisse)
Français / Anglais
ISBN: 978-88-32108-01-9


Collaboration : Iris Akram
Maison d’édition : Urbanautica




Voir les tirages issus du livre sur ︎

︎ mail@antoineseguin.com
︎ +33 6 73 38 59 59

︎︎︎ 3 novembre 2020